INTRODUCTION

 

     Les personnes assidues des séries télévisées, notamment américaines, se souviendront certainement de Charmed mettant en scène les sœurs Halliwell, sorcières des temps modernes. A chaque épisode, pour mettre en déroute leurs adversaires, elles consultaient un livre : « Le Livre des Ombres ».

     Si j'ai donné à mon livre le même titre, cela n'est pas par manque d'imagination et encore bien moins par plagiat, mais pour une raison toute simple : le « Livre des Ombres » est un concept strictement personnel, relatant les réflexions et les expériences de son auteur, quel qu'il soit. Autrement dit, chacun et chacune d'entre nous peut écrire son Livre des Ombres et en prendre le titre, à condition toutefois que cet écrit relate des réflexions, des expériences et des méditations de l'introspection personnelle de son âme.

     Pour illustrer mon propos je citerai l'exemple de Gérald Brousseau Gardner (1884-1964), qui instaura en Angleterre la Wicca (signifiant sorcellerie en vieil anglais) et qui rédigea son propre "Livre des Ombres" (traduit en français et édité chez « Camion Noir »).

     La question qu'il convient de se poser quand on commence à rédiger son Livre est la suivante ; pourquoi entreprendre cette démarche ? Chaque rédacteur et rédactrice à sa réponse strictement personnelle, enfouie au plus profond de son être et qu'il convient d'aller rechercher, de la faire remonter et de la mettre à découvert par l'écriture.

     Pour ma part voici ma réponse !

     Nous avons commencé le vingt et unième siècle ! Ce fameux troisième millénaire qui devait apporter selon les préceptes du nouvel âge,  une ère de paix, de sérénité et de prospérité à l'Humanité et par conséquent à chacun d'entre nous. Or il se trouve que cela n'est pas le cas et vu la voie que nous empruntons, cela risque de ne pas être le cas.

     Dans la seconde moitié des années 1990, j'ai fait le constat suivant : malgré le message de paix et le sacrifice d'un homme prétendument « fils de Dieu » il y a de cela plus de deux mille ans, ceci pour les chrétiens ; malgré les appels à la paix de beaucoup de juifs et de musulmans, malgré le détachement et la non violence des bouddhistes, et pour ne citer que ces quatre religions, la situation générale de notre monde n'a guère évoluée vers un semblant de « paradis » terrestre et nous continuons à voir autour de nous guerres, pauvreté, famine, maladies, catastrophes causées par l'homme, pollution de notre environnement, extermination des espèces animales... Et malgré les efforts louables de bonnes âmes, ce panorama n'est pas prêt de s'interrompre et il va même vers une accentuation totale !

     J'ai eu dès ma naissance comme bien d'autres, une éducation des plus classiques teintée d'un enseignement religieux: le baptême catholique puis le catéchisme au sein d'une école primaire religieuse avec les sacrements conventionnels: les deux "communions" et la "confirmation". Durant tout ce temps on m'avait appris qu'il fallait croire et respecter la hiérarchie divine à commencer par Dieu lui-même et sa "sainte famille" car cela était la seule voie spirituelle possible sinon point de salut en ce bas monde! 

     Mais dès le début de ma pré-adolescence je me suis vite aperçu que tout ce que j'avais appris au cours des années précédentes n'allaient pas du tout avec ce que je pensais. De plus, déjà à cette époque je lisais beaucoup (romans certes mais aussi essais et revues) et la vision que j'avais du Monde au travers de mes lectures ne correspondaient pas à mon enseignement religieux.  Où donc était la justice divine dans tout cela ? J'ai donc vite abandonné toute pratique religieuse catholique, sans toutefois ne plus croire en Dieu... quoique à cette époque  j'adhérais à la théorie suivante : Dieu n'avait rien de "divin" mais était un extraterrestre venu sur Terre avec son équipe pour créer l'humanité ! J'avais donc déjà effectué un pas vers une sorte d'athéisme.

     Beaucoup plus tard, après des années de vide spirituel, je me suis tourné vers le bouddhisme, étudiant l'enseignement de Bouddha ! Peine perdue : le bouddhisme ne me correspondait pas étant lui même aussi trompeur que le catholicisme avec son message de "résistance pacifique" et autres suicides par le feu en guise de protestation.         

     Puis arriva ma période new-âge. Un fatras où j'ai retrouvé les extra-terrestres, Dieu toujours lui, Bouddha, les rose-croix et toutes leurs dérivées, la médecine naturelle, les principes d'une économie de partage, les faux prophètes, j'en passe et des meilleurs.

     Il n'était pas question pour moi d'adhérer aux principes du judaïsme et de l'islam, car ces deux courants religieux présentent les mêmes contradictions et tromperies que le catholicisme. De plus, j'avais pris la peine de lire de longs passages de l'Ancien Testament et du Coran, et je me suis vite vite rendu compte de l'absurdité de certaines « règles » et croyances totalement dépassées.

     J'ai commencé alors à m'intéresser à l'occulte plus sérieusement car j'avais auparavant lu quelques livres sur ce courant spirituel. En allant plus loin j'abordais alors la pensée satanique !

     Je ne partage pas tout à fait le mot « satanisme », issu bien entendu de Satan. Nous verrons plus loin l'amalgame inventé par l'église catholique et sa volonté à l'entretenir afin bien entendu de préserver l'image qu'elle veut se donner.

     De nombreux satanistes (notamment les plus jeunes) tombent dans ce piège et donnent une piètre image de la vraie pensée spirituelle de celui qui fut l'égal du Dieu de la Bible.