(pour lire depuis le début cliquez ici)

 

CHAPITRE QUATRE

Le Pentacle

 

     Le Pentacle est tout d'abord et simplement une figure géométrique ayant la forme d'une étoile à cinq branches dénommée pentagramme. Un pentagramme se dessine au compas comme démontré ci-dessous: 

 

     1°/ Tracez tout d'abord un cercle de centre O. Une fois le cercle terminé, tracez à l'aide de la règle et de l'équerre, le diamètre vertical et le diamètre horizontal du cercle. Le diamètre vertical coupant le cercle en A et B, et le diamètre horizontal le coupant en C et D. Tracez ensuite le point M, qui se trouve au milieu du segment [OD]. Prenez ce point M comme centre d'un cercle de rayon MA, et marquez le point X d'intersection entre ce cercle et le rayon OC.

penta1

     2°/ Prenez le point A comme centre d'un cercle de rayon AX, et marquez les points N et P d'intersection entre ce cercle et le cercle de départ.

penta2

     3°/ Prenez N, puis P comme centres de cercles de rayons respectifs NA et PA (qui sont en fait de même longueur que le rayon AX), et marquez les points Q et R d'intersection de ces cercles avec le cercle de départ.

penta3

     4°/ Effacez les traits inutiles, pour ne garder que les points A, N, P, Q et R, et joignez les par des droites comme indiqué sur le schéma ci-dessous :

penta4

 

      Dès la préhistoire on trouve des pentagrammes  en Mésopotamie vers 3000 avant notre ère, en tant que signe sumérien « UB » qui signifie « coin, angle, régions ». Dans la période du cunéiforme (vers 2600 avant notre ère), il représentait les cieux (« Kibratu » en akkadien) ainsi que les quatre directions de l’espace (avant, arrière, gauche, droite) ; la cinquième pointe représentant le « dessus ». Les quatre directions correspondraient aussi aux planètes alors connues : Jupiter, Mercure, Mars et Saturne ; Vénus (Ishtar, Ninanna et Inanna), la Reine des Cieux étant représentée par la pointe supérieure.

     Il semble que le pentagramme était le signe de reconnaissance des pythagoriciens (à partir de 530 av. J.-C.).

     Dans le Timée, Platon associe les quatre éléments aux quatre polyèdres (cube/Terre, icosaèdre/Eau, octaèdre/Air, tétraèdre/Feu), et il donne au tout la forme du dodécaèdre régulier. En joignant les cinq sommets du pentagone, on fait apparaître cinq triangles isocèles en forme d'étoiles à cinq branches : le pentagramme.

     Euclide, dans ses Éléments de géométrie (vers 300 av. J.-C.), expose les propriétés particulières du pentagramme et du décaèdre, dans les livres IV, 11 et XIII, 17.

     Le pentagramme fut pour les gnostiques le symbole des cinq Éléments (esprit, terre, eau, feu et air).

     À l'époque du second Temple, le pentagramme est utilisé avec l'hexagramme ; on le trouve, sur un relief de la synagogue de Capharnaüm (II° ou III° s.), associé à un hexagramme et un svastika.

     On trouve un pentagramme sur le baptistère de Split (Croatie) datant des premiers siècles de l'ère chrétienne.

800px-Pentacle_sur_un_baptistère_datant_des_premiers_siècles_de_l'ère_Chrétienne_(Split_en_Cratie)

 

     Au début du XIIIe siècle, Villard de Honnecourt (architecte) se servit du pentagramme comme d'un tracé harmonique, une sorte de grille pour dessiner des formes. 

     Vers 1492, Léonard de Vinci a représenté l'Homme comme un pentagramme dans son Étude de proportions du corps humain selon Vitruve.

L'homme de Vitruve

     Les plus célèbres représentations de l'homme-pentagramme se trouvent chez l'occultiste  Agrippa dans son fameux livre sur la Philosophie occulte (1510, 1533).

     Le pentacle joue un rôle très important dans la symbolique des franc-maçons, en tant qu'« étoile flamboyante ». Les angles sont remplis de rayons (ou de flammes) et un « G » (dont les significations sont multiples) est inscrit au centre de l'étoile. Celle-ci représente la Lumière sacrée qui guide l'initié, et avec laquelle il doit finir par se confondre.

     On constate donc que si le pentagramme/Pentacle est considéré aujourd'hui par nombre de personnes comme un signe occulte, voire diabolique, cela ne fut pas toujours le cas au cours de l'histoire de l'humanité. 

     Le Pentacle et la planète Vénus 

     Rappelez-vous :  je disais que le pentacle est assimilé à la planète Vénus. Il se trouve en effet, que les positions successives de Vénus à chaque période synodique, c'est-à-dire à la même place dans le ciel vu de la Terre, dessinent un Pentacle autour du Soleil sur un cycle de huit années, car Vénus possède la particularité d'avoir une orbite rétrograde. Toutes les planètes du système tournent autour du Soleil dans le même sens, sauf Vénus qui orbite à l'envers. 

 

Transit orbital de Vénus autour du soleil sur la période 2004-2012 (huit ans) formant un pentacle

 

Transit orbital de Vénus autour du Soleil durant la période 2004-2012

 

Représentation plus visible de l'orbite de Vénus

 

Représentation plus visible de l'orbite de Vénus. Les deux points en bas à gauche sont la Terre et la Lune

Le point en haut est Vénus et le Soleil se trouve au centre

 

Pour visualiser ce transit orbital de façon animée voir ci-dessous:

  

     Vénus étant l'astre le plus brillant du ciel, à l'aube et le soir, les anciens ne manquèrent de la remarquer et de noter son déplacement.  

     La planète Vénus doit son nom à la déesse de l'amour et de la beauté chez les anciens romains, avec son équivalent Aphrodite chez les anciens grecs. 

     Les cultures chinoise, coréenne, japonaise et vietnamienne désignent Vénus sous le nom d'"étoile d'or".

     Vénus était connue des civilisations mésoaméricaines ; elle occupait une place importante dans leur vision du cosmos et du temps. Les Nahunas l'assimilaient au dieu Quatzalcoatl, et, plus précisément, à Tlahuizcalpanecuhtli (« étoile du matin »), dans sa phase ascendante et à Xolotl (« étoile du soir »), dans sa phase descendante. Les Mayas connaissaient la durée de sa révolution synodique et l'avaient mis en relation avec leur calendrier solaire, avec une marge d'erreur très faible, de l'ordre d'un jour en plus tous les 6 000 ans

     En Europe on l’appelle souvent,  l’« étoile du berger », même s'il s'agit d'une planète car elle peut être facilement visible dans le ciel du matin, avant le lever du Soleil ou dans le ciel du soir, après le coucher de notre étoile. 

     Son symbole astronomique est un cercle avec une croix pointant vers le bas . En biologie, il est utilisé comme signe pour le sexe féminin, le cercle représentant l'utérus, et la petite croix vers le bas étant le symbole de l'accouchement ou l'origine de la vie.

     Ceci nous amène à la relation Vénus - Femme. 

     Le mythe de la déesse Vénus

     Vénus tient son nom de la déesse romaine de l'amour. Cette déesse fut très tôt assimilée à la déesse grecque Aphrodite, dont elle prit un grand nombre de caractéristiques et d'attributs. On l'a aussi identifiée à la déesse égyptienne Isis et rapprochée de la déesse asiatique Astarté. On l'a associée au cuivre (car elle viendrait de Chypre), au nombre cinq, à la couleur bleue, et au cinquième jour de la semaine, le vendredi (qui signifie littéralement "jour de Vénus"). Les Saxons ont utilisé le nom de leur déesse de la fertilité, Fria, ce qui a mené au nom anglais de vendredi (Friday), tandis que le vendredi français indique son origine gréco-latine.

     Plusieurs légendes parfois contradictoires se sont formées autour de Vénus-Aphrodite.

     La naissance de Vénus

     Selon  Hésiode, elle serait la fille d'Ouranos (le Ciel), dont les parties génitales, tranchées par son fils, le Titan Cronos, furent jetées à la mer et formèrent de l'écume qui engendra la déesse (son nom vient du mot "aphros" qui signifie l'écume). Elle fut alors portée jusqu'à l'île de Cythère, puis jusqu'à Chypre. Selon cette légende, elle serait arrivée dans l'existence directement sous la forme d'une jeune femme, sans avoir vécu d'enfance.

     Selon la version relatée par Homère, Aphrodite serait la fille de Zeus et de Dioné.

1920px-Sandro_Botticelli_-_La_nascita_di_Venere_-_Google_Art_Project_-_edited

La naissance de Vénus (Botticelli-1478-Florence)

     Ishtar 

     Les Sumériens avaient aussi leur Vénus:  Ishtar. Les Sumériens, dont l'astronomie grecque a repris plusieurs idées, ont vu cette planète comme Inanna, ou Ishtar ou Eshtar. C'était l'étoile du matin et la déesse de l'amour - amour particulièrement sexuel et érotique-, ainsi que de la guerre et des batailles. Elle a des ailes, est montée sur un lion et est armée d'un arc et de flèches. Elle est habituellement représentée près du dieu du soleil, puisqu'elle est toujours près du soleil. Elle avait une soeur - sa contrepartie du soir qui était la gardienne du passage au monde des morts. 

     Vénus chez les Mayas

     Pour les Mayas, Vénus était la déesse de la guerre, et était censé émettre des rayons néfastes apportant la mort et la destruction. Les astronomes mayas notèrent avec soin les mouvements de la planète et fondèrent leur calendrier rituel sur ceux-ci.

     Les deux types de Pentacle

     Le plus ancien dans l'histoire est le Pentacle dont la pointe est en haut:

 

Le-pentacle

     

    C'est un signe de vie et de protection. La Tradition veut que chaque pointe ainsi que le cercle représentent les cinq éléments primordiaux:

 

     LA TERRE : (coin inférieur gauche) représente la stabilité et la résistance physique. 
     LE FEU : (coin droit inférieur) représente le courage et audace. 
    L'EAU : (coin droit supérieur) représente les émotions et l'intuition. 
     L’AIR : (coin supérieur gauche) représente l'intelligence et les arts. 
     L’ESPRIT : (au point le plus élevé) représente le Tout.
     Le cercle autour de l'étoile représente la Déesse ; il retient et réfléchit toute la lumière, apportant au porteur du Pentacle, sous forme d'un pendentif ou d'une bague, l'intelligence totale, la sagesse universelle et la protection. 

     Le plus récent dans l'histoire est le Pentacle dont la pointe est en bas:

20100716145548!Pentacle

 

     Il est utilisé depuis les années 1960 par le milieu strictement satanique car il représenterait pour eux une tête de bouc comme représenté ci-dessous: 

93666197_o

     Bien entendu ceci n'est qu'une image subjective ne reposant sur aucune donnée tangible! 

     Pour le Lucifériste, le Pentacle avec la pointe vers le haut est le seul et unique emblème, puisque le Luciférisme représente la Lumière et la vie. 

     Conclusion de ce chapitre: Lucifer (le Porteur de Lumière), initiateur de la Femme deifiée par Vénus-Aphrodite, elle-même assimilée à la planète Vénus formant un Pentacle tous les huits années dans le ciel; le tout formant une triade parfaite.

Pentacle_06