05-08-2014 18;22;15 (2)

     Ce roman en deux volumes fut édité aux USA en 1989, puis traduit en France et édité en 1992 par les éditions Denoël et de nouveau en 2013 chez Folio SF. 

     L'échiquier du mal obtint le Bram Stoker Award, le Locus Award et le British Fantasy Award. 

    1942. Saul Laski, jeune juif polonais, est interné au camp de concentration de Chelmno. Malgré les coups, la famine, les travaux forcés, le froid et la vermine, sa force mentale se résume à une seule directive: je vivrai! Une nuit un groupe de soldats nazis au nombre de cinq entre dans son baraquement. Parmi ces hommes se trouve un jeune Oberst (colonel) que Saul Laski n'a jamais vu au camp. Le groupe de nazis choisissent alors des prisonniers à qui ils ordonnent de descendre de leur paillasse. Laski avait entendu dire parmi les siens que cet évènement s'était déjà produit dans d'autres baraquements et que jamais personne n'avait revu les prisonniers désignés. Mort de peur, Laski fait semblant de dormir quand son tour vient d'obéir à l'ordre de se lever. Mais l'Oberst s'approche de lui et sans le moindre geste ni la moindre parole du nazi, le jeune prisonnier sent une présence envahir son cerveau, anéantir sa volonté et tel un pantin il se voit se lever et obéir sans pouvoir résister. Saul Laski et les autres prisonniers sont alors amené dans un château en ruines où va se jouer une partie d'échecs entre deux hommes dont l'Oberst et où les pions sont des humains.

05-08-2014 18;24;29 (2)

     1980. Saul Laski est au nombre des survivants de la guerre. Il est à présent psychiatre mais il n'a qu'un seul désir: retrouver l'Oberst car il est persuadé que non seulement celui-ci est toujours vivant mais le psychiatre est obsédé par ce qu'il a vécu à Chelmno: l'intrusion dans son cerveau d'une force mentale émanant du nazi. Et s'il y en avait d'autres comme lui? Saul Laski entame alors une enquête, rejoint bientôt par Rob, un shérif de Chaleston,  et par Natalie, une jeune femme. Mais cette enquête ne passe pas inaperçu aux yeux de ceux et celles qui possèdent le Talent et qui s'en servent comme un jeu morbide!  

     Mon opinion:  excellent roman qui mérite les trois distinctions qu'il s'est vu attribué. Dan Simmons (sa biographie est ici) est à la hauteur de son talent à imaginer parfois des histoires mélangeant réalité et fantastique surtout si ce fantastique-là est proche du possible. Et si dans la réalité cela existait expliquant alors les guerres, les flambées de violence, les tueries et les accidents inexpliqués? 

     Je recommande vivement ce roman!