20-10-2014 11;55;09 (2)

    Le film Shining date de 1980 et a été réalisé par Stanley Kubrick d'après le roman de Stephen King (cliquez içi).

      Réunissant Jack Nicholson dans le rôle de Jack Torrance, Shelley Duvall dans celui de son épouse Wendy, Danny Lloyd pour le rôle de leur fils Danny et Scatman Crothers dans celui du cuisinier Dick Hallorann. 

     La plus grande partie du film fut tourné en studios au nord de Londres. Les quelques scènes extérieures furent réalisées à l'hôtel Timberline Lodge situé sur les flancs du Mt Hood près de Portland. Pour les plans rapprochés de la façade et de l'entrée de l'hôtel, une reconstitution grandeur nature fut faite en studios. Il en est de même pour les décors intérieurs (hall d'entrée, couloirs, escaliers, salle du bar) le tout sur la base de la conception et de la décoration d'un autre hôtel, le Ahwahnee dans le parc national de Yosemite en Californie. 

1280px-TimberlineLodgeFront

L'entrée de l'hôtel Timberline

film-shining_1375852i

L'hôtel Timberline, en hiver, au pied du Mt Hood

     Shining -le film- fut le onzième long métrage de Kubrick. Quand Stephen King regarda sur écran l'adaptation de son roman, il détesta le scénario (une romancière du nom de Diane Johnson aida Kubrick) qui trahit selon lui "l'esprit du livre et les thèmes majeurs qu'il aborde, tels que la désintégration de la famille et l'alcoolisme". 

     En 1997, le roman a fait l'objet d'une autre adaptation, pour la télévision cette fois. Ce téléfilm intitulé Shining: les couloirs de la peur ou encore Shining: les couloirs du temps fut scénarisé et produit par Stephen King lui-même qui souhaitait une adaptation plus proche de son livre. Le téléfilm fut diffusé en France pour la première fois en août 2000 sur TF1. 

     Mon opinion:  certains disent que Shining est à mettre dans la catégorie des meilleurs films fantastiques de l'histoire du cinéma. Il a effectivement marqué les esprits à sa sortie en 1980 mais quand on le regarde aujourd'hui on s'aperçoit vite que c'est un film qui a "vieillit" dans le sens où il ne surprend plus et je dirais même qu'il parait ennuyeux. Certaines scènes sont très longues (comme celle de la salle de bain de la chambre 237 (217 dans le roman -voir ci-dessous-) et n'apportent rien au suspense de l'histoire. De plus si Jack Nicholson joue à peu près convenablement le rôle d'un homme tourmenté par ses démons intérieurs, Shelley Duvall se contente d'être hystérique la plupart du temps et sa doublure voix française poussant dans les aiguës n'arrange rien. Concernant le petit Danny Llyod, son rôle de Danny Torrance étant capital dans le roman, il semble ne pas avoir été dirigé dans ce sens. Quant à la bande originale de Wendy Carlos et Rachel Elkind, elle crispe les oreilles de ses sons électroniques. Concernant les divergences entre le roman et le film elles sont si nombreuses que je n'en mentionne que quelques unes: 

     - dans le film Tony (le garçon qui n'existe pas réellement) parle à travers la bouche de Danny et de son doigt alors que dans le roman il apparaît soit en songe soit de façon réelle à Danny. 

     - dans le film les animaux de buis et le terrain de jeux n'apparaissent pas. Dans le roman les buis taillés en forme d'animaux ont un rôle capital puisqu'ils bougent et changent de place quand on ne les regardent pas directement. Dans le film, Stanley Kubrick remplaça les buis par un simple labyrinthe végétale immobile ne procurant aucune peur.

     - dans le film Jack Torrance semble déjà atteint de folie à son arrivée à l'hôtel Overlook. Dans le roman Jack est alcoolique et devient fou au contact de l'hôtel maléfique (divergence principale entre King et Kubrick).

     - absence totale dans le film de l'épisode des guêpes sur le toit de l'hôtel alors que dans le roman ce passage est très important car il préfigure justement le caractère maléfique de l'Overlook.

     - l'hôtel possède un ascenseur dans le film comme dans le roman à une différence de taille. Dans le film, Kubrick se contente de montrer les portes fermées d'où se déversent des litres de sang alors que dans le roman, l'ascenseur possède une vie propre (il se met en marche tout seul et sur le sol de la cabine on y trouve régulièrement des confettis). 

     - dans le film le cuisinier Dick Hallorann meurt par un coup de hache donné par Jack Torrance alors que dans le roman il est grièvement blessé mais survit à ses blessures. 

     - enfin et c'est pas la moindre des divergences, dans le film Jack Torrance mort gelé dans le labyrinthe, alors que dans le roman il meurt pulvérisé en même temps que l'hôtel dans l'explosion de la chaudière. 

     Bref, la version film de Shining semble avoir été faite à l'économie comme si Stanley Kubrick ne voulait pas dépasser le budget alloué (22 millions de dollars). En conclusion: trente-sept ans après sa publication le roman tient toujours en haleine le lecteur, mais quand on regarde ensuite le film la déception est bien présente. D'ailleurs dans Docteur Sleep, en fin de volume dans la partie "note de l'auteur", Stephen King enfonce un peu plus le clou en déclarant: "...il y a le film de Stanley Kubrick, que beaucoup se rappellent -pour des raisons qui m'ont toujours plus ou moins échappé- comme l'un des films les plus terrifiants qu'ils aient jamais vus".  Et King poursuit: "Si vous avez vu le film mais pas lu le livre, veuillez noter que Docteur Sleep est la suite de ce dernier, lequel, à mon humble avis, constitue la Vraie Histoire de la Famille Torrance". Il est impossible d'être plus clair! 

The-Shining-7223_8

Jack Nicholson (Jack Torrance)

shining (1)

Shelley Duvall (Wendy Torrance)

the-shining_danny_scared

Danny Lloyd (Danny Torrance)

Shining_black_dude

Scatman Crothers (Dick Hallorann)

xl_5622-photo-film-shining 

Stanley Kubrick pendant le tournage