06-03-2015 16;40;53 (2)

    Bernard Minier est né dans le département de l'Hérault en 1960 puis vécut à Montréjeau, à Tarbes et à Toulouse. 

     Il fit carrière dans l'administration des douanes tout en s'entraînant à l'écriture et à participer à des concours de nouvelles. 

     Glacé est son premier roman publié en 2011 par XO Éditions puis par Pocket en 2014. Il connut de suite un large succès auprès des critiques comme des lecteurs. Il est actuellement traduit en une dizaine de langues étrangères. 

     Le commandant Martin Servaz, quarante ans, divorcé, une fille adolescente, est en poste à l'Hôtel de Police de Toulouse. Il est sur une affaire de meurtre d'un sdf probablement tué par trois jeunes gens quand on lui demande de se rendre d'urgence dans les Pyrénées, à St Martin de Comminges exactement car l'on vient de découvrir un cheval décapité, dépecé et suspendu aux pylônes d'un téléphérique qui permet de joindre une usine de production électrique. Servaz se demande bien évidement que vient faire la police judiciaire dans la mort d'un cheval mais bien vite il apprend que celui-ci était la propriété d'Éric Lombard, homme d'affaires très riche et à la tête d'une multitude de sociétés françaises (dont l'usine électrique) et étrangères. Quand Servaz constate également qu'à proximité de cette tuerie se trouve un étrange institut psychiatrique, perdu dans la montagne et dans lequel sous très haute surveillance résident les plus dangereux criminels reconnus malades mentales par la justice, il a tendance à faire le lien. Un peu trop rapidement même... car l'affaire est beaucoup plus complexe qu'en apparence, d'autant plus que quelques jours plus tard c'est un homme que l'on retrouve suspendu sous un pont dans une mise en scène machiavélique. Avec l'aide d'une capitaine de gendarmerie, Servaz va devoir faire preuve de ténacité pour résoudre cette affaire. 

     Mon opinion:  comme beaucoup de ses confrères écrivains, Bernard Minier met en scène un flic gradé qui a ses problèmes personnels et ses crises d'angoisse existentielle. La trame du roman est des plus classiques et on devine peu à peu le motif de cette affaire criminelle. L'ambiance de la ville et de ses alentours dans les montagnes Pyrénéennes est bien décrite et notamment la méfiance de certains des habitants les uns envers les autres qui s'installe peu à peu. Pour un premier roman Glacé se lit sans répit. A voir si cela se concrétisera un peu plus dans le second -Le cercle- avec toujours le commandant Servaz comme personnage central.

bernard-minier-3630913-250-400

Bernard Minier