09-04-2015 11;04;49 (2)

     "Hitler était-il un mage? Un médium? La marionnette d'une société secrète tirant les fils depuis une lointaine base tibétaine? La SS cherchait-elle l'Arche d'Alliance, l'entrée de la Terre creuse ou l'Atlantide?". (Extrait de la quatrième de couverture). 

     Et nous pourrions ajouter: Hitler a t-il vraiment mis fin à ses jours en avril 1945? N'a t-il pas pris la fuite vers une base de l'Antarticque à bord d'un V7? Les nazis avaient-ils découvert le secret de l'antigravité? Dans ce dernier livre publié en février 2015 chez "puf", Stéphane François s'attaque une fois de plus au mythe du nazisme, ou plutôt aux fantasmes que le nazisme déclencha dès la fin de la guerre. 

     Cela se déroula en deux périodes. A partir de 1945 certains gradés du régime parvenant à fuir principalement en Amérique du Sud activèrent leurs réseaux afin de maintenir l'espoir d'un possible retournement de la situation à court ou moyen terme, sans succès comme nous le savons. La deuxième période commença à partir de 1960 mais sous un autre angle, celui-ci carrément littéraire et ésotérique, à la suite de la parution du livre de Jacques Bergier et Louis Pauwels Le matin des magiciens qui fut un succès énorme en librairie. Dans cet ouvrage les deux auteurs consacrèrent six chapitres aux "mystères" du nazisme sous forme d'une pseudo divulgation de faits cachés au public avec des thèmes comme "la Terre creuse", "La société du Vril", "Horbiger", etc. Le matin des magiciens, toujours édité actuellement chez "folio", déclencha alors une succession de parution d'autres ouvrages dans des collections célèbres comme "L'aventure mystérieuse" chez "J'ai lu" ou encore "Les énigmes de l'univers" chez "Robert Laffont. Bergier et Pauwels n'étaient pas d'anciens nazis et pourtant ils affirmèrent dans leur livre des faits qu'ils classèrent comme "histoire cachée", autrement-dit l'histoire officielle est fausse! Après leur livre, Bergier et Pauwels lancèrent la revue Planète sur les mêmes thèmes qui connut également un succès époustouflant dans la presse atteignant des tirages à 500 000 exemplaires. 

     A partir du Matin des magiciens des centaines d'autres ouvrages sur le même thème virent le jour en Europe et aux USA, reprenant tous les mêmes sujets et pour certains auteurs se plagiant les uns les autres sans aucune vérification intellectuelle. Dès les années 1990, quand Internet étendit sa toile sur le Monde, ce furent les sites qui reprirent le relais et aujourd'hui encore il suffit de taper quelques mots clés spécifiques sur un moteur de recherche pour voir s'afficher les-dits sites par centaines. Il y a donc bien des personnes qui continuent cette diffusion volontaire et néfaste avec des buts politiques. D'autres propagèrent ces fantasmes sur l'occultisme nazi involontairement comme le réalisateur Steven Spielberg avec ses deux films de la série "Indiana jones": Les aventuriers de l'Arche perdue et La dernière croisade où dans le premier les nazis cherchent l'Arche de Moïse et dans le second le Graal car, pensent-ils, grâce à leur pouvoir respectif la victoire serait assurée. Bien que n'étant que de la fiction de divertissement, ce genre de réalisations cinématographiques ajoutées aux écrits, laissent entendre pour certains esprits, que les nazis effectuèrent bel et bien ces recherches occultes et que nous serions face à un complot chargé de cacher la vérité. 

     Mon opinion:   "...nous ferons la déconstruction d'un mythe né dans l'après-guerre. Nous montrerons aussi, et surtout, que l'"occultisme nazi" n'existe pas, sauf dans l'esprit de quelques-uns, avec parfois des arrière-pensées idéologiques", écrit Stéphane François dans l'introduction de son livre. Et c'est ce qu'il fait de manière concise en 180 pages environ, quitte aux lecteurs désirant approfondir le sujet de poursuivre leurs recherches dans d'autres ouvrages. On ne le dira jamais assez: le nazisme n'avait rien de mystérieux ni dans son origine ni dans ses buts, il était tout simplement né de la folie d'un groupe d'hommes!