Iron Butterfly est le nom d'un groupe américain créé en 1966 à San Diego. Plusieurs membres se succédèrent au cours des années, pour cause de départ mais le plus souvent pour décès prématurés. Iron Butterfly, en tant qu'appellation du groupe, existe toujours: leur site officiel en est la preuve. 

maxresdefault

    En 1968 le groupe sort son deuxième album portant un titre bizarre: In-A-Gadda-Da-Vida qui est également le titre de l'unique morceau de 17 minutes sur la face 2 du vinyle. C'est ce titre qui fera le succès de Iron Butterfly: l'album fut vendu à huit millions d'exemplaires la première année et totalise aujourd'hui trente millions. Pourquoi un tel succès alors que le premier album intitulé Heavy passa inaperçu? Tout simplement à cause du morceau (et de lui seul) baptisé In-A-Gadda-Da-Vida, et notamment à partir de la sixième minute avec l'apothéose à la neuvième quand le rythme de la batterie et le son étrange de l'orgue firent frissonner des millions de personnes. 

In-A-Gadda-Da-Vida

L'album In-A-Gadda-Da-Vida

IRON BUTTERFLY - IN A GADDA DA VIDA - 1968 (ORIGINAL FULL VERSION) 

     Les membres fondateurs du groupe sont présents sur la vidéo:  Doug Ingle: chant, claviers / Mike Pinera: guitare, chant / Lee Dorman: Basse (décédé en 2012) / Ron Bushy : batterie. 

      Beaucoup se posèrent la question suivante: mais que signifie In-A-Gadda-Da-Vida? En fait rien et vous ne trouverez aucune traduction. L'histoire dit qu'à l'origine la chanson devait s'intitulait In The Garden of Eden mais qu'un soir alors que le groupe parlait de l'album en projet, le chanteur Doug Ingle était tellement ivre et/ou sous l'emprise du LSD qu'il marmonna quelque chose qui fut retranscrit phonétiquement par In-A-Gadda-Da-Vida. Vrai ou faux, laissons la légende suivre son chemin. 

     Le titre fut repris plus tard par d'autres groupes ou artistes, avec plus ou moins de succès, comme par exemple: Boney M, Slayer ou encore Yat-Kha.