CHAPITRE DIX

 

De l'absolue nécessité ou nom du cercle de protection

 

     Appelé également cercle magique, cet acte est pratiqué depuis la nuit des temps par toutes personnes faisant appel à des entités non terrestres et ceci dans un but de protection. Nous avons tous en mémoire l'image de la sorcière traçant au sol un cercle dans lequel elle effectuera son rituel. 

ob_a9fb5b_91171560-o

Le cercle magique par John William Waterhouse (1886)

    Cercle magique: nous pouvons comprendre ce terme. Mais cercle de protection? Protection contre qui ou quoi? Au sein de la tradition Wicca il n'est en aucun cas courant que l'on pratique la Magie dite "noire", c'est-à-dire faire appel à des entités malfaisantes, autrement-dit des démons, afin qu'ils interviennent pour une cause quelconque. Dans la tradition de la magie dite "noire" la sorcière ou le sorcier se voit dans l'obligation de se protéger face au danger que représenterait l'appel dans notre espace temporel de tels démons. 

Sneddon-Witch-Warboys

A Compleat History of Magic, Sorcery and Witchcraft 

de Richard Boulton ( 1715)

    Sur l'illustration ci-dessus on distingue parfaitement une sorcière faisant intervenir un démon mais bien protégée par un double cercle. 

     Si l'on pratique la magie dite "blanche" et par conséquent l'appel de la Déesse et du Dieu dans un premier temps puis éventuellement l'appel aux Gardiens et aux Élémentaux (*), entités nullement dangereuses, est-il donc nécessaire de s'assurer une protection indispensable? 

     La réponse est non! François Gerard dans son ouvrage Manuel pratique de sorcellerie Wicca pour une pratique en solitaire écrit ceci (page 61 - auto-édition 2015): "Dans ce contexte, certains considèrent même qu'il n'est pas strictement nécessaire de tracer un cercle de protection". Par exemple pour honorer la Déesse et le Dieu les jours des fêtes de la Roue de l'Année il n'est nul besoin de tracer un cercle et/ou de créer une bulle autour de soi. Par contre pour un rituel purement magique (une demande particulière à la Déesse et/ou au Dieu), il est conseillé de créer un cercle puis une sphère non pas de protection mais plutôt d'isolement spirituelle dans laquelle vous canaliserez votre énergie afin que celle-ci ne s'éparpille pas et soit totalement inutile. 

     Certains auteurs comme Scott Cunningham disent que le cercle doit avoir un diamètre précis: 2,74 mètres dans le cas de Cunningham, mais heureusement qu'il précise tout aussitôt: "mais toute autre dimension confortable fait l'affaire" (page 99 de son livre La Wicca - J'ai lu 2012). Il est en effet juste nécessaire que le cercle englobe l'autel et la personne qui pratique avec une marge autour de l'autel afin de pouvoir circuler sans sortir du cercle ni avoir le risque de bousculer les objets rituels. 

     Certains pratiquants, au lieu d'imaginer le cercle avec leur pensée, préfèrent le tracer au sol. C'est en effet plus pratique. Pour cela il existe plusieurs méthodes. Si le rituel se fait à l'extérieur nous pouvons le tracer avec des pierres ou dans la terre avec la pointe d'une baguette.  A l'intérieur il est possible de le faire avec de la craie ou du gros sel mais également avec une corde à la longueur appropriée. Quoi qu'il en soit il suffit impérativement de procéder en partant de l'Est et en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre en appliquant le rite suivant: 

     Debout face à l'Est donc, visualisez votre énergie lumineuse sortant de l'index de votre main dominante et commencez à tourner vers le Sud et dites:

Par ma volonté, je trace ce cercle pour contenir et protéger cet espace sacré rempli de paix.

Au nom du Dieu et de la Déesse qu'il en soit ainsi. 

     Une fois revenu à l'Est prenez le temps de "contempler" mentalement ce cercle lumineux qui "brille" tout autour de vous. Ensuite comme pour le Rituel de Consentement (chapitre sept) procédez de la sorte mais avec des mots différents:

Prenez le récipient contenant l'eau salée, trempez vos doigts et aspergez régulièrement le cercle en tournant vers le sud en disant:

Par l'eau et la terre, je trace ce cercle pour nettoyer et purifier cet espace sacré rempli d'amour.

Au nom du Dieu et de la Déesse, qu'il en soit ainsi. 

* Parvenu à l'Est prenez l'encens et effectuez le tour du cercle en disant:

Par le feu et l'air, je trace ce cercle pour bénir et apaiser cet espace sacré rempli de sérénité.

Au nom du Dieu et de la Déesse, qu'il en soit ainsi. 

* Parvenu de nouveau à l'Est posez l'encens et dites:

Le cercle est fermé.

     Le rituel peut alors se faire. 

     Une fois celui-ci terminé il faut bien entendu effacer le cercle. En l'absence des Gardiens et des Élémentaux le procédé est très simple: placez-vous à l'Est, tendez votre main dominante puis imaginez que celle-ci "aspire" l'énergie du cercle tout en tournant vers le Sud, l'Ouest, le Nord et pour finir à l'Est en disant: 

J'efface ce cercle et je rétablis le contact entre les mondes, au nom du Dieu et de la Déesse. 

Le cercle est ouvert, la cérémonie est terminée.

          Dans les coven où il y a plusieurs participants il arrive que l'un des membres soit dans l'obligation de sortir du cercle une fois celui-ci fermé; or il se trouve que cela est déconseillé pour une raison évidente: l'énergie est rompue! Je pense que quand on effectue un rituel en groupe la moindre des choses est que chaque membre du coven prenne la précaution de ne pas être dans l'obligation de quitter l'intérieur du cercle. Mais cela arrive parait-il!  Dans ce cas-là la personne concernée trace de sa main une "porte" qu'elle franchit pour ensuite la refermer derrière elle. Pour les Wiccans solitaires ceci ne devrait jamais arriver: quand on décide de pratiquer un rite on choisit son jour et son heure, on s'isole, on coupe ses téléphones, on prend la précaution d'aller aux toilettes si nécessaire, etc. et les probabilités de devoir sortir du cercle deviennent très faibles. 

     Autre précision: si vous possédez un animal de compagnie, généralement un chien ou un chat, n'hésitez pas à le tenir en dehors du lieu où vous effectuez votre rite. Il serait malvenu que votre animal pénètre dans le cercle! 

     ----

     (*) Les Gardiens, seigneurs de l'Air, du Feu, de l'Eau et de la Terre correspondent aux quatre points cardinaux. Il en est de même des Élémentaux qui sont les Sylphides (Air), les Salamandres (Feu), les Ondines (Eau) et les Gnomes (Terre). L'appel des Gardiens et des Élémentaux demandent une action supplémentaire au moment de la création du cercle ainsi qu'à son effacement.