Scan0001 (2)

     Jean-Louis Harouel est né en 1944, agrégé de droit, professeur émérite de l'Université Panthéon-Assas, auteur d'une vingtaine de livres traitant du droit de l'urbanisme, de la culture et des arts. 

    Les Droits de l'homme contre le peuple date de mai 2016, publié chez Desclée de Brouwer. 

     "Avec vos lois démocratiques nous vous coloniserons. avec nos lois coraniques nous vous dominerons". C'est avec cette déclaration prononcée en 2002 à Rome par Yousouf al Quaradawi, l'un des chefs des Frères musulmans en Europe, que débute l'ouvrage et qui en donne le ton général. 

     Jean-Louis Harouel démontre que la Déclaration des droits de l'homme du 26 août 1789, élaborée pour la protection de l'être humain face aux exactions de État, se retourne peu à peu contre le peuple français car c'est au nom de cette Déclaration et du droit qu'elle impose que des individus issus de l'Islam profitent de cette situation pour faire progresser leurs idées extrémistes. L'auteur déclare et démontre que la Déclaration des droits de l'homme est une "religion civile ou religion séculière" et que "la France se trouve mortellement handicapée" par ce culte face à la "confrontation avec l'islam de masse installé sur son territoire". Jean-Louis Haourel affirme que "notre système des droits de l'homme, avec son obsession de la non-discrimination dont profitent abondamment les musulmans, prépare paradoxalement la domination d'un système juridique-divin fondé sur les discriminations". 

     Mais qu'elle serait la source de cette "religion civile ou séculière"?. D'abord la gnose (pensée philosophique et religieuse se fondant sur une révélation intérieure - "l'homme-Dieu"-) et ensuite le millénarisme, c'est à dire le salut collectif, terrestre et non pas individuel et céleste. Pour Jean-Louis Harouel cela fut d'abord incarné au siècle dernier par le communisme puis dès la début du XXIè siècle par le "millénarisme des Droits de l'homme" prenant "le relais du millénarisme communiste" à la différence que "la promesse de perfection sociale ne réclame plus la suppression de toute propriété, mais la négation de toute différence entre les humains". 

     Pour l'auteur la chose est claire: notre équilibre sociétal est menacé par la conquête silencieuse de l'Islam qui s'opére grâce et sous la protection des droits de l'homme. Nous nous serons donc plus dans le cas de figure du droit du peuple de se défendre face à son État (ce qui est le fondement de la Déclaration des droits de l'homme ) mais au contraire devant un nouveau cas de figure: le droit du peuple d'être défendu par son État! 

     Mon opinion:  Les Droits de l'homme contre le peuple est un essai percutant qui fait effectivement réfléchir sur les effets pervers de ces droits sensés nous protéger et qui se retournent contre nous face à la menace islamiste. Il suffit d'ailleurs d'écouter nos dirigeants dire après chaque attentat que la lutte continuera mais ajoutent'ils aussitôt "dans le respect du droit"! La décision du Conseil d'Etat français le 26 août 2016 d'autoriser le port du burkini par les femmes musulmanes sur les plages et dans les piscines municipales au nom des Droits de l'homme en est une preuve supplémentaire. Nous sommes en guerre physique et psychologique nous dit-on, mais en tant de guerre les Droits de l'homme peuvent-ils être respectés à la règle? 

Jean-Louis-Harouel

Jean-Louis Harouel