Scan0001 (4)

     Enfin après cinq années d'attente (!) voici le quatrième volume des Voies du Seigneur (Éditions Soleil - avril 2016).

   Année 1477 à Cork en Irlande: un homme pourchassé par des inconnus l'épée à la main se débarrasse rapidement d'un tube en métal en le jetant sur des rochers avant d'être tué. Le tube, contenant une carte, tombe à proximité d'un jeune homme qui n'est autre que Christophe Colomb alors simple marin faisant ses premières expériences dans la navigation. Plusieurs années plus tard, Colomb est à Lisbonne avec son épouse et son fils, mais avec surtout une obsession en tête: traverser la mer océane car il est persuadé qu'en allant vers l'ouest il serait possible de rejoindre l'Inde. On connaît la suite: la difficulté à persuader les autorités royales et tout aussi difficile, à trouver l'argent pour financer son expédition. D'autant plus que Colomb est confronté à des membres du clergé qui veulent à tout prix empêcher cette expédition jusqu'à le menacer d'emprisonnement et de le soumettre à la question, car on l'aura compris la carte dessinée par le viking bien des siècles avant n'est autre que l'emplacement géographique du continent qui s'appellera plus tard Amérique! Or une faction de l'Eglise Catholique très conservatrice considère que cette terre vierge est le paradis terrestre, tandis que d'autres religieux aidés par des successeurs des Templiers pensent qu'au contraire que le nouveau continent doit être le départ d'une nouvelle ère pour l'humanité. 

     Mon opinion:  quelque peu déçu par ce quatrième tome! 1492 - Éden ne raconte finalement que l'histoire de Christophe Colomb qu'une grande majorité de personnes connaît. La seule différence dans la bande dessinée de David, Lassablière et Calderon, est le mystère de la carte en provenance d'un lointain viking ayant abordé un jour les côtes de la future Amérique et qu'une partie conservatrice de l'Eglise considère comme le paradis terrestre. Même si ce fait est historiquement vrai (le viking Erik le Rouge aborda avant l'an mille les côtes du Groenland puis celle du Vinland - Terre Neuve), il est fort improbable que cette terre, ce nouveau monde fut considéré comme étant le paradis terrestre par certains hauts membres de l'Eglise. Quoi qu'il en soit et ce quatrième tome se termine sur cette note pessimiste: la découverte de ce continent entraîna peu à peu la perte irrémédiable des indigènes par l'esclavage et les maladies apportées par les Espagnoles. 

Scan0001 (2)

Scan0001 (3)

Pages extraites du volume 4

(Pour agrandir faire un clic sur chaque image)