Scan0001 (5)

     Nahéma-Nephthys (de son vrai nom Dominique Kindermans) est née en 1950 à Uccle (Bruxelles). Elle porta son intérêt très tôt vers l'ésotérisme et la spiritualité et se consacra aux courants gnostiques et aux antiques religions. Sa rencontre avec Anubis lui ouvrit de nouveaux horizons plus spécifiquement sorciers et tous deux créèrent l'Institût Abrasax (dissout en 2006) qui était dédié à l'enseignement de la magie et de la sorcellerie. 

     Anubis (de son vrai nom Francis Desmedt) vit le jour en 1946 à Ixelles (Bruxelles) et décéda en 2006. Issu d'une famille pratiquant la magie du côté des femmes, il fut initié à 18 ans au Satanisme puis suivi l'enseignement des Rosicruciens, des Martinistes, des Compagnons d'Isis, à la Wicca et à la Gnose. Il fut membre de la Satanic Church d'Anton LaVey. 

     Le Prince de ce Monde fut auparavant publié en 1993. Cette édition épuisée aujourd'hui et pratiquement introuvable incita Nahéma-Nephthys à republier l'ouvrage qui fut disponible en 2012 aux Éditions Jourdan après l'avoir revu et enrichi. 

Scan0001 (2)

     Après une préface et une introduction où l'auteure fait le bilan philosophique de la situation du Monde ("Le Monde est méchant." page 15), vient une partie historique où l'on trouve l'évolution au fil des siècles de la tentation pour certaines personnes de vénérer Satan et de faire appel à lui pour des rituels bien spécifiques. Puis une partie fort utile concernant l'éternelle confusion entre Satan et Lucifer. "Or, il s'agit là d'une erreur d'autant plus fâcheuse que le Luciférisme n'a strictement rien à voir avec le Satanisme". "Le Luciférisme se situe très loin des Messes Noires, des blasphèmes et des profanations; il n'est pas du tout un Christianisme à l'envers" (page 43). 

     Nahéma-Nephthys et Anubis mettent en garde plusieurs fois sur le grand danger de faire appel à un démon quel qu'il soit! "Il n'exite pas de démon inoffensif" clament-ils en lettres grasses, même si les auteurs laissent entendre que les démons n'existent pas réellement mais sont à l'intérieur de nous, autrement-dit ils représenteraient notre côté sombre et maléfique. Faire appel à une entité de la démonologie c'est prendre le risque de produire une masse énergétique incontrôlable surtout si le rituel d'appel est fait par une personne incompétente en la matière. Le message est très clair: "L'auto-apprentissage dans ce domaine est donc un suicide" (page 86). 

     Enfin la plus grande partie du livre est consacré à un dictionnaire des démons par ordre alphabétique avec pour les principaux leurs fonctions magiques et leur visualisation (leur apparence physique selon la Tradition). 

     Bien entendu tous ne sont pas dans ce dictionnaire puisque les forces démoniaques comptent 6666 Légions, dont chacune comporte 6666 démons. Ce qui fait par conséquent un total de 44 453 556 démons! (Selon Jean Wier 1515-1588, opposant à la chasse aux sorcières, auteur de Pseudomonarchia Daemonum). 

Mon opinion:  Le prince de ce Monde ne comporte aucun rituel pour la simple raison évoquée ci-dessus. La partie dictionnaire offre des représentations supposées de quelques démons et démones. Cet ouvrage se doit d'être dans une bibliothèque pour les passionnés de démonologie à titre de curiosité. 

 

Scan0001 (3) 

maitre_naema_g

maitre_anubis_g

 

 

 

Nahéma-Nephthys et Anubis