n73rGFjtJvlEqDeW5LypSgOwcuO

     Adaptée du roman écrit par Margaret Atwood et publé en 1985, la saison N°1 comportant dix épisodes fut d'abord diffusée sur la plateforme Hulu, puis sur OCS Max et le sera prochainement sur TF1 Séries Films. La série est disponible en DVD et Blu-Ray. La saison N°2 sera prochainement accessible. 

     Dans un futur proche aux États-Unis, des conditions de pollutions et une recrudescence des maladies sexuelles, provoquent une chute dramatique de la natalité, certaines femmes soudainement stériles. Un gouvernement ultra-conservateur protestant, "Les Fils de Jacob", de type primitivisme chrétien se met en place à Washington suite à de nombreux attentats dont l'origine reste mystérieuse. Les USA deviennent Gilead avec des districts dirigés par des commandants formant l'élite du pays. Tout est sous le contrôle de la religion par l'intermédiaire de policiers (les yeux). La majorité des femmes deviennent soumises aux hommes. Elles ne peuvent ni travailler, ni posséder d'argent, ni être propriétaire, ni lire, ni écrire. Elles sont classées dans des catégories sociales bien spécifiques: les Épouses (habillées en bleu/vert) sont les femmes des commandants, les Martha (en gris) s'occupent de l'intérieur des maisons, les Servantes (en rouge écarlate) qui peuvent procréer et servent uniquement à la reproduction, sous la surveillance des Tantes (en marron). 

     C'est ainsi que June Osborne (Elisabeth Moss) devient servante écarlate au service du commandant Fred Waterford (Joseph Fiennes) et de son épouse Serena Joy (Yvonne Strahovski) et doit prendre le nom de DeFred. La série suit donc le parcours de June qui fait tout son possible pour améliorer et à échapper à sa vie d'esclave. 

     Mon opinion:  faute d'avoir auparavant lu le roman de Margaret Atwood, il m'est difficile de faire une comparaison honnête entre l'oeuvre de l'auteure et son adaptation en série. Quoi qu'il en soit la mise en scénario et en images de The Handmaid's Tale provoque un incontestable malaise même si l'histoire n'est qu'une fiction politique. Mais quand nous regardons les épisodes un à un il est difficile de ne pas faire certains rapprochements avec la situation écologique et politique actuelle, et en particulier aux USA. Rappelons que le roman date de 1985 et si soudainement la série connaît un tel engouement c'est bel et bien grâce à l'élection de Donald Trump! Les paroles chocs du président américain, certaines de ses phrases choquantes sur les femmes, sa position sur les armes (dans la série celles-ci sont omniprésentes dans les rues), sa désinvolture sur la pollution environnementale, le soudain regain pour les religions fanatiques avec leurs horribles exactions (dans la série l'oeil crevé pour avoir lu et la main coupée pour avoir écrit),  font peut-être de La servante écarlate une oeuvre prophétique à l'instar de 1984 de Georges Orwell. Mais pas d'inquiétudes du moins dans la série: au cours de la saison 2 la révolte gronde et commence alors l'insurection envers cette dictature. 

https_%2F%2Fblueprint-api-production

Elisabeth Moss (June/DeFred)

Joseph-Fiennes

Joseph Fiennes (Commandant Waterford)

elisabeth-moss-yvonne-strahovski-handmaids-tale-hulu 

A droite: Yvonne Strahovski (Serena Joy Waterford)

5600b02f1ba537315e74e1dfb24d19eb125c5a75 (1)

Ann Dowd ("Tante" Lydia)

images

Samira Wiley (Moira)

the-handmaids-tale-saison-1-critique-finale-2

A gauche: Max Minghella (Nick blaine)

1972071

handmaids-marquee-1180x520-1024x451

handmaids-akasztott

vf_handmaid_list_3076

screen_shot_2017-07-14_at_5

 

Têtes de séries : “The Handmaid’s tale”

 

THE HANDMAID'S TALE Saison 2 - Bande Annonce 2018 La Servante Écarlate, Série