41HN8G87QEL

      Petit rappel: le 15 février 2013 à 9h30 locales, une explosion retentit dans le ciel de Tcheliabinsk en Russie dont l'onde de choc provoqua quelques dégâts: vitres pulvérisées, toitures arrachées et murs lézardés. La cause en était la désintégration à 2 km d'altitude d'un météore de 15 à 17 mètres de diamètre, avec une masse de 7000 à 10 000 tonnes. L'énergie libérée lors de sa désintégration par l'atmosphère équivalait à 400 kilotonnes de TNT soit 30 fois la puissance de la bombe atomique d'Hiroshima. Question: que se serait-il passé si ce météore avait été plus gros et s'il avait atteint le sol avec un bonne partie de sa masse initiale encore intacte? 

     Victor Murray Clube est né le 22 octobre 1934 à Londres. Il est astrophysicien et expert dans l'étude des comètes. Bill Napier est né le 29 juin 1940 à Perth en Ecosse. Il est astronome et professeur honoraire en astrobiologie à l'université de Cardiff. Clube et Napier sont tous deux auteurs de trois autres essais non traduits en France: The Cosmic Serpent en 1982, The Cosmic Winter en 1990 et The Origin of Comets également en 1990. Hiver cosmique date de 2006. 

     Dans leur ouvrage, les deux auteurs pensent que les autorités ne disent pas la vérité et que régulièrement (tous les mille ans environ) la Terre traverse un champ de météorites dont au moins l'une d'entre elles est suffisamment grosse pour percuter notre planète. Cette collision se fait soit dans l'un des océans ou mers, provoquant un raz de marée, soit sur la terre ferme, déclenchant une explosion équivalente à plusieurs bombes atomiques et engendrant un "hiver cosmique". Celui-ci serait provoqué par la projection en haute altitude de milliards de tonnes de particules issues de l'explosion; particules qui finiraient par masquer le soleil sur l'un des hémisphères ou les deux et déclenchant une chute brutale des températures. D'après Victor Clube et Bill Napier, notre passé a connu de tels hivers longs avec des températures en dessous de zéro et cela pendant plusieurs mois, provoquant famine et maladies. L'un des ces hivers aurait eu lieu au Moyen-Âge. 

     Mon opinion:  les deux auteurs estiment également que les légendes et autres récits mythologiques sont issus de telles catastrophes, comme par exemple le déluge mentionné chez les Mesopotamiens mais aussi dans la Bible, mais également le récit de combats de dieux dans les cieux qui ne seraient que la vision par des témoins de chutes de météorites. Pour étayer de tels arguments, Clube et Nappier citent des extraits de textes émanant de diverses civilisations anciennes et différentes les unes des autres. Et la question qui revient est celle-ci: aujourd'hui dans notre civilisation moderne, que se passerait-il si un météore percutait la Terre, provoquant une gigantesque explosion nucléaire? Malgré notre modernisme, il est fort probable que notre civilisation en serait bouleversée de fond en comble, voire même de "reculer" scientifiquement, médicalement et philosophiquement. Pour ces deux spécialistes de l'astronomie il ne fait aucun doute que les autorités savent que nous ne sommes pas à l'abri d'une telle catastrophe mais faute de l'empécher nient son existence. 

     Le livre n'est pas fastidieux à lire, vu le thème abordé et les explications astronomiques sont claires et compréhensibles. 

Victor-clube

Victor Clube

256px-Bill-napier

Bill Napier