01-05-2015 11;29;32 (2)

     Dans ce second roman de Bernard Minier paru en 2012 chez "XO" puis l'année suivante chez "Pocket", nous retrouvons les principaux protagonistes de Glacé: le commandant Servaz, ses adjoints Espérandieu, Pujol et Samira ainsi que la capitaine Irène Ziegler de la gendarmerie. 

     A Marsac, ville universitaire du Gers, une enseignante en lettres est retrouvée morte ligotée et noyée dan sa baignoire, une petite lampe torche allumée dans sa bouche. Sur l'eau de la piscine de la victime flotte des poupées comme un message tandis qu'un jeune homme, élève de l'enseignante est arrêté sur les lieux même, totalement hébété et incapable de donner une explication. La mère du suspect étant une ancienne amie de Servaz, fait appel à celui-ci pour suivre l'affaire. Servaz accepte d'autant plus que sa fille, Margot, est élève dans la même université que le suspect.

     Derrière ce crime plane l'ombre d'un serial killers redoutable, Julien Hirtman, qui profita de la confusion à la fin de l'enquête de Glacé pour s'évader de l'asile psychiatrique dans lequel il était retenu. Hirtman est-il derrière ce crime afin de s'en prendre indirectement à Servaz?  

     L'officier de police est alors confronté à un univers pervers et la peur s'installe progressivement.  

     Mon opinion:  avec Le cercle Bernard Minier confirme son talent à brouiller les pistes au fur et à mesure de la lecture. Là où l'on croit deviner la solution de l'égnime, l'auteur nous dirige aussitôt vers une autre piste. Le roman foisonne de personnages cachant un secret et Minier décrit à merveille l'ambiance de cette ville imaginaire de Marsac où gravitent des élèves promus à un bel avenir dans le monde littéraire et des professeurs transmettant leur savoir parfois avec outrecuidance.