06-05-2014 09;00;04 (2)

      1960. Ville de Elm Haven, petite localité de l'Etat de l'Illinois, perdue au milieu des champs de maïs. Une population principalement agricole, un poste de police, une place centrale, deux bars, une église, quelques commerces...; bref un lieu de vie typique et calme de cette Amérique où JFK s'apprête à devenir Président

     Et puis bien entendu une école: Old Central! Totalement disproportionnée par rapport à la petite ville mais aussi  au nombre d'élèves et surtout dotée d'une architecture "menaçante": un clocher baroque en cuivre et bronze, des toits noirs et pentus, un mélange entre le roman et le gothique, des vitraux éclairants les classes aux plafonds très hauts, un escalier monumental, des couloirs et un sous-sol étrange où à part les toilettes il est déconseillé de s'y aventurer. 

     En ce mois de juin, c'est la dernière journée avant les vacances et les élèves, notamment un groupe de garçons très amis, attendent avec impatience cette fin d'année scolaire. Et l'un de leur camarade disparaît mystérieusement dans les toilettes du sous-sol de l'école. Peu de temps après des évènements se produisent dans Elm Haven: des bruits étranges se font entendre, un soldat mort durant la seconde guerre mondiale refait son apparition, des choses semblent se mouvoir sous la terre... avec pour seuls témoins le groupe de copains de l'école. Est-ce réel ou le fruit de l'imagination de l'enfance? 

     Mon opinion:  publié en 1991 aux USA et en 1993 en France, Nuit d'été rappelle par certains côtés l'univers de Stephen King. Dan Simmons nous plonge progressivement dans la terreur croisant la jeune vie de garçons qui ne pensent qu'à jouer et qui peu à peu se trouvent face à face avec l'impensable et l'insoutenable,  mettant à mal leur innocence.