21-01-2015 17;25;02 (2)

     La compassion du diable est le dernier roman (2014 - chez Fleur Sauvage) de Fabio M. Mitchelli né à Vienne (Isère) en 1973, auteur depuis 2010 avec La verticale du fou, trilogie classé dans les trois premiers romans les plus téléchargés en 2011. 

     Très inspiré jeune par Maurice G. Dantec, Stephen King, Thomas Harris, Jean-Christophe Grangé..., Fabio M. Mitchelli construit ses romans selon une "architecture" nouvelle. Son avant-dernier roman paru en 2013, Le cercle du chaos (éditions EX-aequo) reçu le Prix spécial Dora-Suarez. 

     Dans la réserve naturelle de Fort Peck Lake (Montana), en 1981, des employés s'activant  à éradiquer une herbe parasite polluant les berges de la rivière Cuyahoga, découvrent deux grands cylindres en plastique contenant chacun un corps momifié mais atrocement mutilé. Deux inspecteurs de Cleveland, Freddy Lawrence et Victoria Fletcher sont chargés des premiers éléments de l'enquête avec bientôt la découverte ailleurs d'autres corps, sur qui il manque la tête, les bras, les jambes et... les parties génitales. Toutes les victimes sont des jeunes hommes! Commence alors la traque du cannibale de Cleveland!  

     Mon opinion:  Fabio M. Mitchelli a imaginé son tueur à partir de faits réel américains et notamment de Jeffrey Dahmer (surnommé le cannibale de Milwaukee, meurtrier de 17 jeunes hommes) et de Anthony Sowell (autre meurtrier de 11 femmes à Cleveland), en bâtissant tout autour une fiction. La majorité des protagonistes du roman sont plus ou moins concernés indirectement dans ces meurtres et parmi eux et elles se trouve le cannibale de Cleveland dont l'identité se devine dans les dernières pages du roman. La façon d'écrire de Mitchelli est quelque peu déconcertante quand on a l'habitude de lire des romans du même genre d'autres auteurs français et certaines critiques sur internet de lecteurs et lectrices ne sont pas tendres avec Mitchelli. Moi-même, étant habitué aux romans de Maxime Chattam et Franck Thilliez par exemple, je me suis senti déstabilisé en débutant La compassion du diable (je découvre Mitchelli) mais rapidement la tension de l'intrique  me prit à ma grande satisfaction. Car au contraire des auteurs cités ci-dessus, Mitchelli va droit au but et ne perd pas de temps pour décrire une scène de crime ou l'acte criminel lui-même. D'ailleurs certains passages du livre sont déconseillés aux âmes dites sensibles!  

 

306970_10200529198945731_996719460_n

Fabio M. Mitchelli