05-06-2014 17;53;17 (2)

      Stéphane François, né en 1973, est un historien et politologue français qui travaille essentiellement sur les droites radicales. Chercheur associé au  CNRS, il enseigne l'histoire contemporaine et la science politique dans différents instituts d'enseignement supérieur privés.

     Historien de formation,  titulaire d'un DEA de science politique de  l'Institut d'Etudes Politiques de Lille et docteur en science politique de l'Université de Lille II avec une thèse portant sur « les paganismes de la Nouvelle Droite »(*). 

     Ses principales recherches  sont donc outre  l’étude de  la Nouvelle Droite,  la recherche portant sur les relations entre les subcultures (en particulier musicales), le néo-paganisme et l'ésotérisme.  Depuis peu, il s'intéresse également à l'écologie politique. 

     Stéphane François est à ce jour l'auteur de dix essais et d'un nombre considérable d'articles. 

     Dans Le néo-paganisme: une vision du monde en plein essor, il se contente de faire une présentation courte (le livre ne fait que 105 pages) de ce que représente le néo-paganisme, issu bien entendu du paganisme "la religion la plus ancienne que l'humanité ait connue", "la religion numériquement la plus importante dans le monde" (page 20 pour les deux citations); mais aussi Stéphane François rappelle que l'hindouisme, le shintoïsme, le taoïsme sont aussi des religions païennes. Il explique qu'en Europe et notamment en France, le néo-paganisme renaquit avec retard par rapport aux USA et que c'est par l'intermédiaire de mouvements d'extrème-droite et par une certaine tendance musicale issue du metal qu'il s'implanta peu à peu en France, avant de devenir plus "populaire" et hors tendance politique grâce à la Wicca entre autres.

     Mon opinion: intéressant essai pour effectuer une approche du néo-paganisme sans pour autant aborder d'emblée des sujets rébarbatifs pour les profanes. Ce livre est un excellent outil pour débuter dans l'étude du néo-paganisme que je recommande vivement.

     (*) La Nouvelle Droite est une "école de pensée" issue d'un "nationalisme européen" né en 1969 par la fondation du GRECE (Groupement de Recherches et d'Etudes pour la Civilisation Européenne). Alain de Benoist est considéré comme le fondateur et le théoricien de ce mouvement. 

 

stephane-francois-historien-des-idees-et-politologue-photo-dr

Stéphane François